En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies [ou traceurs] destinés à mesurer son audience.

Traitements phytosanitaires quand sécurité rime avec efficacité

Mis à jour le 11/08/2016

Choisir ses produits de traitement, les stocker, préparer la bouillie, remplir le pulvérisateur, traiter, nettoyer le matériel, gérer les délais de ré-entrée…. En réalité « ça ne se passe jamais comme prévu » ! L'organisation du travail doit anticiper les aléas. Lesquels et surtout Comment ?


 
La « campagne phyto » est un élément clé pour une exploitation. Elle va avoir une incidence directe sur la santé du vignoble et donc sur la quantité et la qualité de la récolte.
Pour gérer cet enjeu, chaque entreprise met en place une organisation. Cette organisation doit permettre de maîtriser l'utilisation des produits, tant du point de vue de l'efficacité technique que de la santé des utilisateurs et de la protection de l'environnement.
 
En réalité, il y a toujours un certain nombres d'imprévus qui surviennent et agissent sur cette organisation. La pression parasitaire est variable d'une année à l'autre. En cas de forte pression, le nombre de traitements augmente, le matériel est soumis à rude épreuve avec plus de pannes, les journées de traitement sont rallongées avec un impact sur les opérateurs (stress, fatigue, prise de risques supplémentaires).
Une accumulation de « pépins » peut mettre à mal l'organisation du travail initialement prévue. S'il n'y a pas suffisamment de possibilités de gérer ces aléas, le dispositif se trouve débordé. Pour rattraper la situation, les actions mises en oeuvre peuvent avoir des effets négatifs sur la Santé :
  • De la vigne
  • De l'environnement
  • Des opérateurs
 

Il n'existe pas d'organisation type.

 
Afin de vous aider à optimiser votre propre organisation du travail, nous allons analyser le déroulement de chaque étape de travail afin de trouver des leviers d'actions, quelque soit la taille de votre exploitation, dans une perspective d'amélioration.

Consultez l'article complet ici