En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies [ou traceurs] destinés à mesurer son audience.

«Un soutien pour souffler»

Mis à jour le 07/06/2018

Prévenir l’épuisement professionnel en proposant un temps de pause pour analyser sa situation. Apporter un soutien pour prendre soin de soi et de sa famille mais aussi pour prendre du recul et réfléchir sur son organisation. Tels sont les objectifs de la MSA Gironde avec cette action «Un soutien pour souffler».

Les exploitant(e)s n’ont souvent pas conscience d’un épuisement mais la fatigue, la perte de sommeil, le ras-le-bol, la difficulté à communiquer avec les autres, la démotivation, le surmenage, le fait de «ne plus avoir d’envie» sont des signes à prendre en considération. Aujourd’hui, la MSA a décidé d’apporter une attention spécifique à ces exploitant(e)s par la mise en place d’une aide au répit.
 

«Un soutien pour souffler», c’est quoi ?

C’est tout d’abord un temps d’écoute avec une conseillère MSA qui réalisera un diagnostic social de la situation, proposera des actions de soutien qui seront co-construites avec la famille. Certaines pourront donner lieu à des financements. À l’issue de ce diagnostic et selon les situations, les actions ci-dessous pourront être mises en place et mobilisées :
des journées de remplacement sur l’exploitation pour souffler et prendre du recul. Il s’agira d’un répit de 5 à 7 jours (prise en charge à hauteur de 50 ou 100 % en fonction du quotient familial).
• Un accompagnement voire des financements pour reprendre en main sa santé. Les exploitant(e)s rencontré(e)s peuvent ne plus avoir de suivi régulier par leur médecin traitant. L’objectif est qu’ils puissent à nouveau consulter et bénéficier des soins qui leur sont nécessaires. Pour faciliter l’accès, la MSA propose de lever certains freins financiers. Par exemple, en apportant un complément financier dans le cadre d’une cure thermale sur prescription médicale (500 € maximum par personne et par an selon le quotient familial - QF) ou encore d’une semaine bien-être sur un lieu de cure thermale (300 € maximum par personne et par an selon le quotient familial).
• Des aides pour se ressourcer, se détendre, mieux gérer son stress (ateliers yoga, sophrologie, relaxation, bien-être...). Une pratique de détente régulière facilite la gestion du stress. C’est pourquoi la MSA propose une aide financière incitative à la pratique d’ateliers de type : sophrologie, méditation, relaxation, yoga, pilates. Un forfait annuel pour permettre l’accès à des séances individuelles ou collectives de 100 €/an/ personne pour les personnes ayant un QF supérieur ou égal à 1 000 €.
• Prendre du temps pour être avec ses proches (projets de vacances, activités de loisirs partagés…). Les projets de vacances seront travaillés dans le cadre des dispositifs vacances MSA 33 et aux conditions habituelles de mise en œuvre (80 % de prise en charge dans le cadre de «Partir pour rebondir» et de 50 à 70 % dans le cadre de la «Bourse solidarité vacances pour les familles» avec un QF supérieur ou égal à 1 000 €).
 

Démarches, conditions et justificatifs

La MSA a souhaité mettre en place un dispositif de contact simple et accessible à tous. Il suffit donc que l’exploitant(e) contacte par téléphone ou mail le Service Développement Social de la MSA Gironde (voir coordonnées ci-dessous). Une conseillère technique prendra ensuite rendez-vous avec lui/elle pour faire le point (diagnostic social) et l’accompagnera dans sa réflexion pour améliorer sa situation. Ce qui aboutira à un plan d’actions. Les actions déployées pourront nécessiter :
- le calcul du quotient familial (QF) de l’exploitant(e) sur la base d’un déclaratif des ressources,
- la fourniture de justificatifs de paiement des actions engagées (cure thermale, hébergement…).
 

L’épuisement professionnel en quelques mots

«Suis-je vraiment en difficulté ? Est-ce que cela ne concerne pas plutôt les autres qui sont plus en difficulté que moi ?...» Le syndrome de l’épuisement professionnel est un ensemble de réactions consécutives à des situations de stress chronique. Les exploitant(e)s confronté(e)s à des difficultés familiales (rupture, aidant familial), professionnelles (surmenage, pas de temps de repos, isolement, organisation usante…), financières (difficulté à payer ses créances, revenu insuffisant…), personnelles (problème de santé) sont particulièrement concerné(e)s par ce risque d’épuisement. Ces facteurs de risques peuvent se cumuler.
 
Contact
MSA Gironde
Service Développement Social
sdsaideaurepitmsa.blf@msa33.msa.fr
Tél. 05 56 01 83 25 ou 06 19 64 29 88